Proust toujours

Interprétation scénique musicale

Une comédienne dit l’intégralité de l’extrait dit de « la Petite Madeleine », un batteur fait résonner le texte avec des rythmes et des sons improvisés. Ensemble ils convoquent la puissance, la physicalité et la musicalité de l’écriture. Le duo voix/batterie fait entendre ce texte, à la fois patrimoine collectif et lieu commun du souvenir mais au final peu lu, permettant de dépasser la difficulté pédagogique en le donnant à vivre émotionnellement, de se l’approprier et donc de le comprendre.

 

Un échange suivra le moment artistique sur les questions intimes de mémoire volontaire et mémoire involontaire, chacun, chacune ayant sa propre expérience de la réminiscence avec une madeleine ou une autre.

Découvrir le texte

"Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés Petites Madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d’une coquille de Saint-Jacques. Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d’un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé,
sans la notion de sa cause."

Photo de Marcel Proust par Otto Wegener (1849-1924).

Pour plus d'informations :

d’après un extrait  Á la recherche du temps perdu dans Du côté de chez Swann (1913), premier tome du roman de Marcel PROUST (1871 - 1922) 

Mise en scène : Isabelle PAQUET 
Comédienne : Isabelle PAQUET

Batteur : Corentin QUEMENER