top of page

Sous la lune. Une créature innocente, un cafard, pour être exact. Petits pieds, petits pas, rampant sous la lune, chantant sous la lune. « Ainsi va le monde, ainsi va la ronde. » Un insecte mille fois plus petit que le monde. « Ainsi tourne le monde, ainsi tombe la ronde ! Demain sera toujours, demain ne sera jamais ! » Au détour d'un buisson, une fourmi. Genre pharaon, longues pattes, longues antennes. « Mais vous pleurez, Madame. Pourquoi pleurez-vous? » « Pour rien. Rien du tout, Monsieur. Juste de vous entendre. »

 

Tribune du monde d'en bas, 30.03.2024

Départ. La crique est belle, sous le soleil. Une barque à l'horizon. Deux voiles. D'une maison de la côte, d'une plage peut-être, monte une voix. Un baigneur? Un estivant? La camionnette des postes cahote sur la route. Pas de vent, pas même une petite brise. La crique est belle, dans ses bleus, ses verts, ses turquoises. Elle se lève. Un pied au fond, un pied sur la plage, elle vient à terre. L'autobus de la capitale passe dans cinq minutes. Elle va le prendre. Elle en assez d'être malheureuse. Amoureuse et malheureuse.

 

Calendrier de Miramas, 16.03.2024

Pascal NORDMANN (Suisse)

Extrait de Fil Info - Poèmes d’actualités

© pascal-nordmann.com, 2024

Cartes 1.jpg
bottom of page